Le Stochastique

Le Stochastique

Cet indicateur a été inventé par Georges Lane dans les années cinquante. Après avoir été délaissé dans les années soixante dix, les traders des années quatre-vingt l'ont remis au goût du jour. Comme tous les oscillateurs, l'indicateur stochastique fournira des lectures de sur-achat et de sur-vente, signalera des divergences et pourra être utilisé dans des systèmes de trading, Le concept de stochastique est en statistique un processus dans lequel, "à valeur déterminée d'une variable A, correspond une valeur simplement probable de B" (Définition du Larousse). Ce terme est peu approprié pour qualifier une idée qui repose sur l'observation suivante: quand les prix augmentent et approchent de leurs sommets, les cours de clôture quotidien en moyenne ont tendance à se rapprocher de leurs hauts quotidiens ou du haut du trading range. A l'opposé quand les prix baissent, ils ont une tendance naturelle à clôturer de plus en plus près de leurs bas. L'oscillateur stochastique va tâcher de tirer profit de cette observation.
L'objet du calcul est de suivre où se trouve le prix de clôture le plus récent par rapport à une fourchette de prix correspondant à une période ou un range précis. Lane a utilisé 5 jours, d'autre systèmes prennent 9, 11 ou 14 jours.

Le système utilise deux lignes: la ligne de %K et celle de %0. Ces lettres n'ont aucune signification particulière, si ce n'est que Lane a testé un grand nombre d'oscillateurs qu'il nommait d'après les lettres de l'alphabet et il n'en a gardé que deux: le %K et le %0. Le calcul de l'oscillateur se fait en deux étapes. Lane commence par le calcul de %K qui est donné par la formule suivante:

%K = 100 x ( (C - B5)/(H5 - B5))

C = clôture du jour,
B5= le plus petit des bas quotidiens de la période de 5 jours (ou bas du range)
H5 = le plus grand des hauts quotidiens de la période de 5 jours.

Le facteur 100 dans la formule permet de convertir la valeur stochastique en pourcentage.

Ainsi, si le cours de clôture du jour est le plus haut de la période, nous aurons %K=100%. Si le cours de clôture est le plus bas de la période %K = 0%.

La deuxième étape est le calcul de la ligne oscillatoire %D qui est la moyenne mobile à 3 jours du numérateur de %K soit Nj sur la moyenne mobile à 3 jours du dénominateur de %K soit Dj.

formule Stochastique

Utilisé comme oscillateur, la stochastique sert à définir des zones de sur-achat et de survente. Le plancher de la zone de sur-achat est usuellement fixé entre 70% et 80%, le plafond de celle de survente à 20% ou à 30% pour les deux lignes (la courbe %D sera plus lisse que la courbe %K). Les seuils choisis par Lane sont < 80% et > 20%.

Cette version est appelée stochastique rapide. Il y a une autre version qui a la faveur de nombreux traders et qui substitut à la ligne %K qui peut-être très volatile à l'occasion, une version lissée appelée stochastique lente qui sera sa moyenne arithmétique simple des stochastiques des trois derniers jours.

%K lente = %D rapide et,
%D lente = MM3 %D rapide

Comme dans le cas des autres oscillateurs, le trader surveillera l'apparition de divergences entre la courbe des prix et celles des stochastiques.

Une divergence positive ou haussière apparaitra quand la %D sera en survente (<30%) et dessinera deux creux ascendants alors que la ligne des prix poursuivra sa dérive baissière. Une divergence négative ou baissière verra la %D au-dessus des 70% former deux pics descendants alors que les prix poursuivent leurs ascensions.

Le graphe suivant reprend le titre Michelin et son oscillateur stochastique rapide formé des courbes %D et %K. Nous fixerons dans cette analyse les niveaux de sur-achat sur %D et %K à respectivement +80% et plus haut, et les niveaux de vente à +20% et moins. Comme sur la précédente illustration, début décembre 1990, Michelin traçait de nouveaux hauts alors que l'oscillateur stochastique ne pouvait franchir ses hauts précédents (segments A). Cette divergence indique que la tendance ascendante sur les prix était très vulnérable à un affaiblissement voire un retournement, et ce fut le cas. Plus loin, nous revoyons des divergences apparaître aux mêmes périodes que celles que nous avions déjà décelées sur l'analyse du graphe du RSI (segments B, C, D, E et F)

Stochastique

Comme dans le RSI les systèmes de trading pourront soit n'exiger qu'une lecture extrême (avec un stop de protection*) de l'oscillateur stochastique, soit attendre un retour ou retracement minimum de ces extrêmes pour lancer leurs signaux.

* Beaucoup de systèmes sont ainsi construits qu'un stop de protection sera automatiquement déclenché dès qu'un certain montant sera perdu sur une position ouverte. Babcock a fixé ses protections à 2500 dollars ainsi même si l'indicateur utilisé dans le système ne marche plus, aucune position ne perdra plus de 2500$.

Les tracés en parallèles de RSI et de stochastiques de même durée donnent des lignes très voisines. Voilà pourquoi de nombreux traders ne calculeront qu'un seul des deux oscillateurs. Le RSI qui est le plus facile à calculer puisqu'il ne nécessite que les cours de clôture, aura le plus souvent leur faveur.

Toute utilisation systématique verra des performances bien dissemblables suivant les règles des systèmes et les valeurs données aux paramètres.
Reprenons, pour l'exemple, les performances de deux systèmes de stochastique lente (étude de B. Babcock).

Système 1: oscillateur stochastique lente à 14 jours, extrêmes seuls (85%,15%), stop de protection à 2500$ de pertes.

S & P 500 : 1030$ par position, 52 positions ouvertes
Yen :-796$ par position, 34 positions ouvertes

Système 2: oscillateur stochastique lente à 14 jours extrêmes (85%,15%) et retours (75%, 25%):

S & P 500 : 343$ par position, 54 positions ouvertes
Yen: 48$ par position, 32 positions ouvertes

Enfin les traders suivent aussi les croisements des deux lignes de stochastique (%D et %K) un peu comme les croisements de deux MM pour lancer des signaux de suivi de tendance. Un signal d'achat est lancé quand la ligne rapide casse la ligne lente par le haut, et un signal de vente lorsque la ligne rapide croise la ligne lente par le bas. Cette utilisation des stochastiques en suivi de tendance est dans le même esprit que l'utilisation des doubles MM (en différence) ou du momentum lors du croisement de la ligne 0.

Dans les cas où l'oscillateur stochastique est utilisé en confirmation de tendance, il faut comprendre qu'alors nous nous trouvons dans une autre logique d'utilisation. Nous revenons dans une logique de suivi de tendance et l'oscillateur stochastique, le momentum ou la différence entre MM courte et MM longue seront des signaux de confirmation de tendance. Sur une tendance haussière un signal positif de la stochastique (cassure par le haut de %D par %K) permettra de conforter sa position acheteuse et un signal négatif (cassure par le bas de %D par %K) sera l'occasion de prendre une partie de ses profits.

Dans une logique de trading range, le trader ne pourra ouvrir une position d'achat après constatation d'un état de survente qu'à partir du moment où cet état est confirmé par une divergence oscillateur/ prix et (ou) par un retournement de la stochastique en zone neutre.

L'interprétation d'un signal dépendra comme toujours d'un contexte. Ces interprétations sont conformes à une règle essentielle en analyse technique qui affirme qu'il faut toujours un signal plus puissant pour renverser une : tendance que pour reprendre une tendance (après correction).


Sommaire : Analyse technique

Chatroom