Mon, 20 Feb 2012 18:00:00 +0100

Les opérateurs scrutent les décisions de l'Eurogroupe

 

Marchés actions:

Ce soir, les indices boursiers clôturent en hausse pour le 4e jour consécutif. Les marchés européens ont cru, porté par l'espoir qu'une solution sera trouvée ce soir à propos du dossier grec. A l'heure actuelle, les ministres des finances de la zone euro sont entrain de décider si le « deuxième » plan d'aide à la Grèce sera accepté et si le pays recevra les aides. La restructuration de 130 milliards d'euros de dettes grecques aboutira à une perte de 75% pour les banques et investisseurs qui en possèdent. Il est dans l'intérêt des pays de la zone euro de rester unis et de conserver la monnaie unique. La validation de l'accord devrait rapidement se compléter avec une aide massive de la Chine qui a annoncé à plusieurs reprises vouloir s'investir plus en profondeur dans la crise de la dette. Par ailleurs, les opérateurs célébraient la décision de la Chine d'abaisser les ratios de réserves obligatoires. La manœuvre devrait assurer au pays un taux de croissance solide pour l'année à venir malgré les difficultés de l'Europe. Par conséquent, le fait que la deuxième économie mondiale continue de croître à un rythme effréné est une excellente nouvelle pour les économies développées puisqu'elle poussera en avant le monde entier.
Outre-Atlantique, Wall Street restait fermée pour cause de presidence day.
Dans ce contexte, le CAC40 cotait à 3 472,54 points, en hausse de 0,96%, mené par STMicroelectronics et Alstom qui gagnaient respectivement 6,19% et 3,92%. Le Footsie100 se négociait à 5 945,25  points en progression de 0,68%. Le DAX30 affichait des performances similaires avec un bond de 1,46% menant l'indice à 6 948,25 points.


Forex :

L'euro s'apprécie nettement face au billet vert et s'échange aux alentours des 1,3260$ contre 1,3150$ vendredi soir. La monnaie unique bénéficie de l'optimisme des dirigeants européens quant à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe au sujet du dossier grec. Le premier ministre allemand a affirmé que tous les éléments étaient réunis pour parvenir à un accord sur le déblocage de 130 milliards d'euros d'aide à la Grèce. Ces informations donnent aux marchés plus de visibilité dans la gestion de la dette grecque, ce qui contribue à augmenter l'appétit pour le risque sur les marchés. De plus, autre élément permettant au marché de se maintenir en territoire positif : la baisse du taux de réserves obligatoires de la banque centrale de chine dans le but d'éviter un trop fort ralentissement économique. Dans ce contexte, la devise des dix-sept reste orientée à la hausse et s'échange autour des 105,35 yens, des 0,8360£ et des 1,2330 dollar australien. De son côté, sur le NYBOT, le Dollar Index perd du terrain et cote aux environs de 79 points. La paire AUD/USD dit « aussie » s'échange autour des 1,0751$ et l'USD/CAD dit « loonie » se négocie aux alentours des 0,9930 dollar canadien. Enfin, l'USD/JPY se maintient et se traite aux encablures des 79,50 yens.

Sur le front des matières premières, les métaux précieux profitent de la baisse du dollar pour enregistrer une séance haussière. Le métal gagne 0,64% à 1 735$ l'once et l'argent-métal s'adjuge 0,88% à 33,55$. De son côté, le pétrole évolue en hausse sur fond de tensions géopolitiques au Moyen-Orient. A New York, le Light Sweet Crude avance de 0,90% à 105,40$ le baril et à Londres, le Brent de la mer du Nord est en légère hausse de 0,17% à 120,15$ le baril.